Fañch Broudig voudrait imposer l'orthographe universitaire à l'enseignement ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fañch Broudig voudrait imposer l'orthographe universitaire à l'enseignement ?

Message  Tugdu le Jeu 27 Jan - 9:59

c'est une 2eme main puisque c'est la réaction de Mark Kerrain

http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=21098

Je n'ai pas réussi à retrouver l'origine, la source de cette nouvelle.



---

ABP
http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=21098

Changer la graphie du breton, de gré ou de force
Source : Mark Kerrain

Publié le 24/01/11 18:04
RENNES/ROAZHON — Une nouvelle enquête sur la langue bretonne est publiée par Fañch Broudig, journaliste retraité, président des éditions Emgleo Breiz, qui propose « un changement d'orthographe » pour adopter la graphie dite “universitaire”, qui n'est guère utilisée dans les universités, mais qui est la sienne.

On pense à un poisson d'avril, mais nous sommes en janvier.

Mais comment changer la graphie majoritaire des utilisateurs globalement satisfaits de celle qu'ils utilisent ? De prime abord, la tâche ne parait pas aisée.

C'est pourquoi Fañch Broudig demande à “l'Académie de Rennes” de s'en occuper: en effet, affirme-t-il, « elle a la légitimité pour le faire ». Si d'aventure le bretonnant normal pensait que la graphie du breton était son affaire et celle des bretonnants qui la pratiquent, il aurait, aux yeux de Fañch Broudig, complètement tort. Sans doute les Recteurs s'occupent-ils également de la graphie du français, comme de l'anglais, et de toutes les autres langues enseignées dans leur académie. Le grec et le russe n'ont quà bien se tenir.

Le procédé retenu est donc la contrainte. Car il s'agit bien d'imposer une graphie qui n'a pas spontanément l'adhésion des professionnels. C'est la solution retenue par Fañch Broudig, pour soumettre les usagers de l'orthographe dont la pratique professionnelle est un plébiscite quotidien pour l'orthographe majoritaire.

On se rappellera alors que Fañch Broudig est aussi directeur d'Emgleo Breiz, le seul éditeur dans une autre orthographe, donc minoritaire, qu'il na publié aucun livre pour enfants en 2010, quand Keit Vimp Bev, TES, Sav-Heol, An Alarc'h, Bannoù-Heol, et quelques autres, ont publié plusieurs de ces ouvrages à destination des élèves des filières bilingues. On ne suspectera donc pas sa neutralité dans cette réouverture violente de la querelle orthographique bretonne qui aura pour premier effet de casser l'enseignement du breton et d'arrêter net l'édition. Belle réussite.

Dans un premier temps il s'agira pour lui de « mettre sur pied un groupe de travail » Groupe de travail qui ne sera pas financé par Emgleo Breiz mais probablement désigné par son président Fañch Broudig.

Ce groupe serait « constitué de représentants de chacune des universités concernées », et, on peut le parier, probablement pas à titre bénévole. Les usagers non-universitaires sont priés de circuler : ils n'ont pas d'avis à avoir sur une question qui les concerne au premier chef. Au XXIè siècle, des pontifes infaillibles décideront, avec sérieux, en lieu et place des utilisateurs professionnels, que l'orthographe qui fonctionne dans l'enseignement et l'édition ne convient plus. Ces « représentants des universités », seront-ils aussi retraités ? Et à quels taux seront t-ils rémunérés pour leur ouvrage constructif ?

Car on se demande s'il ne s'agit pas ici de financer une nouvelle étude qui permettrait de salarier encore quelques mois des retraités adeptes du « travailler plus pour gagner plus », comme naguère Christine Boutin : ce serait cher payer des acharnés du travail pour harceler enseignants et éditeurs bretons. On leur suggérera donc d'utiliser plus utilement leur compétences, soit à enseigner bénévolement le breton dans les nombreuses associations existantes, soit à écrire quelque ouvrage pour la jeunesse, à réaliser quelque film .

La langue bretonne en effet a plus besoin de créateurs désintéressés que d'enquêteurs âpres au gain, voire de commissaires politiques chargés de purge orthographique : le breton manque plus de création authentique que de commission de spécialistes grassement appointés.

Elle a notamment besoin d'une radio en breton, audible dans toute la Bretagne, animée par des locuteurs de valeur, retraités ou non, que d'enquêtes quelles qu'elles soient.

Les usagers professionnels et quotidiens du breton ont enfin et surtout besoin de sérénité pour travailler. Ils n'ont que faire de propositions douteuses qui n'aboutiront qu'au saccage de leur outil de travail, la langue bretonne écrite, outil principal des enseignants, traducteurs, et écrivains.

Pour Sav-Heol

Mark Kerrain

éditeur, traducteur

Sav-Heol est une association de bénévoles, pour l'enseignement du breton aux adultes et l'édition pour étudiants et apprenants. Elle est membre de la fédération Kuzul ar Brezhoneg. ■

Tugdu
Admin

Messages : 3521
Date d'inscription : 21/02/2008
Localisation : Sant Nazer

Voir le profil de l'utilisateur http://bzh-lib.5forum.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fañch Broudig voudrait imposer l'orthographe universitaire à l'enseignement ?

Message  Tugdu le Jeu 27 Jan - 10:11

http://bretonpopulaire.forumactif.com/t214-orthographes-une-fois-de-plus

un débat intéressant sur ce forum
les "ar bobl" ont maille à partie avec un certain Michou.

Tugdu
Admin

Messages : 3521
Date d'inscription : 21/02/2008
Localisation : Sant Nazer

Voir le profil de l'utilisateur http://bzh-lib.5forum.info

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum