Le galo e le païz de Naonte - 7 seizh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le galo e le païz de Naonte - 7 seizh

Message  Tugdu le Ven 6 Juil - 6:30

article http://7seizh.info/

http://7seizh.info/le-galo-e-le-paiz-de-naonte/
Le galo e le païz de Naonte
5 juillet 2012
By Fabien Lécuyer

Sav’ouz ben qé le permië parolië de galo avae a-r’vaïr o le galo de Naonte e qé le permië motië de galo o le païz de Gherande ? Yan pa ! Et en 1820 q’un parolië de galo fût bani pour la pourmiere faï par Paul Eudel: Ete-la a nom « les locutions nantaises ». Biao donmaïje ça n’taet point yun qi avae de pormouvae le galo ben sûr (dou temp-la ça taet putot dou cai pour chinae le paove monde, pa) meins tout-come ça qa fût ben de l’amein-la de la Bertaigne qé fût m’nae la permiere rassereriy de galo (su s’qé je savons ao jou d’anet terjou !).

Le motië-li ét pu fo ene meniere de peyèle, de bigène (Mouzeï), de darin (Bouvron), de obréü (Bouvron), de gobion (Pledelia), de tuao (Jugon) pour ben dire meins. Qhecaoze don ? B’am, ét un siun deude Gherande, François Bureau qi l’ecrivit dens le bout dou 19eme, i n-n’ét contance dedens sèz carnettes qi futes erterouë par Gildas Buron cant q’ete-la taet a m’nae son ençerche su le berton de Gherande. Meins dame dedepés indigne de n’en erterouae ene aotant. Ventié q’i n-n’a dedens un solië pa’la enmèle lèz anije-poussieres meins dam farae core savaïr eyou…

Passë le motië-la ét a-vni èz anés 1830-1850 qé lèz seqenses ont parti a se gari un p’tit endrë note langue, permië o l’ouvraïje qé m’ni un notere deude Bllain [Blaen], Léouis Bizeul qi s’ahuchae sti-la, qi s’enchoui d’un motië dens qhi qé lèz mensions n’taen point si temp hinjouze a-vû yelle dedens li de Paul Eudin. D’la d’ssus, lèz paroliës ne s’donites point l’tour su le païz de Naonte, permië su le païz de la Më [Bro-Vaez]. Depés lèz anéys 20 diq’a la ghére de 40 ét dou païz-li qé s’orini etout la permiere sonjéy dens l’erchomance dou galo. Ene couéy o dèz siuns deude Chatéberiant [Kastell-Briant], Seint-Vinçent-dèz-Jaouâ [Sant-Visant-al-Lannoù] e d’anlhou en Bertaigne menites ben dou drao pour note langue.

Eprés la païsséy-la meins, le drao decréïssi un p’tit. Maogré ela i n-n’oyu core ben dou cai de journalizë dedens lèz gazettes ou lèz lives-de-parouésse core. Enmèle yeûz, permië lèz articls a Eloi Guitteny dedens « Le courrier de Paimboeuf » ecrits qi taen o le parlement dou païz de Ré [Bro-Rez]. N-i a etout les veûs dedens la gazette «Pihern» deude Derva [Derval] etout, ene gazette touélangaïjiere (galo, berton, français) qi jou core anet ….

V’éz ben lû dame, le galo ét depés berouéy une oréy consecante vra consecante a la Leire-de-Bertaigne. Qhi core qi pourae s’erpiqhae su la filomiy bertone dou païz de Naonte don ???

Tugdu
Admin

Messages : 3521
Date d'inscription : 21/02/2008
Localisation : Sant Nazer

Voir le profil de l'utilisateur http://bzh-lib.5forum.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le galo e le païz de Naonte - 7 seizh

Message  Tugdu le Ven 6 Juil - 6:44

Sav’ouz ben qé le permië parolië de galo avae a-r’vaïr o le galo de Naonte e qé le permië motië de galo o le païz de Gherande ? Yan pa ! Et en 1820 q’un parolië de galo fût bani pour la pourmiere faï par Paul Eudel: Ete-la a nom « les locutions nantaises ». Biao donmaïje ça n’taet point yun qi avae de pormouvae le galo ben sûr (dou temp-la ça taet putot dou cai pour chinae le paove monde, pa) meins tout-come ça qa fût ben de l’amein-la de la Bertaigne qé fût m’nae la permiere rassereriy de galo (su s’qé je savons ao jou d’anet terjou !).

Saviez vous que le premier glossaire de gallo avait un rapport avec le gallo de nantes et que le premier dictionnaire de gallo était du pays de Guérande?
et oui !
et en 1820 qu'un glossaire de gallo fut publié pour la première fois par Paul Eudel : il avait pour nom "les locutions nantaises". Malheureusement, ce n'était pas un lexique pour promouvoir le gallo (en ce temps la c'était plutôt pour se moquer du monde)
mais ce fut donc bien de ce coin de Bretagne que fut organisé la première collecte de gallo (tout du moins pour ce que j'en sais au jour d'aujourd'hui)

Le motië-li ét pu fo ene meniere de peyèle, de bigène (Mouzeï), de darin (Bouvron), de obréü (Bouvron), de gobion (Pledelia), de tuao (Jugon) pour ben dire meins. Qhecaoze don ? B’am, ét un siun deude Gherande, François Bureau qi l’ecrivit dens le bout dou 19eme, i n-n’ét contance dedens sèz carnettes qi futes erterouë par Gildas Buron cant q’ete-la taet a m’nae son ençerche su le berton de Gherande. Meins dame dedepés indigne de n’en erterouae ene aotant. Ventié q’i n-n’a dedens un solië pa’la enmèle lèz anije-poussieres meins dam farae core savaïr eyou…

"Ce dictionnaire est plutot une sorte de "dame blanche" peyele, mais aussi bigene (mouzé), de darin (bouvron), de obreu (Pledeliac), de tuao (Jugon) pour tout dire." (car on n'en a jamais retrouvé un exemplaire)
Qu'est ce donc que cette phrase ? c'est une personne de guérandeNantes, François Léon Bureau (correction forum bzh5) qui l'a écrit à la fin du 19eme, il en est question dans ses carnets qui furent retrouvés par Gildas Buron quand celui-ci menait ses recherches sur le breton de Guérande, mais depuis, impossible d'en retrouver une copie.peut etre est il dans un grenier par là, parmi les vieux trucs, les "attrapes poussières" mais faudrait il encore savoir où !

Passë le motië-la ét a-vni èz anés 1830-1850 qé lèz seqenses ont parti a se gari un p’tit endrë note langue, permië o l’ouvraïje qé m’ni un notere deude Bllain [Blaen], Léouis Bizeul qi s’ahuchae sti-la, qi s’enchoui d’un motië dens qhi qé lèz mensions n’taen point si temp hinjouze a-vû yelle dedens li de Paul Eudin. D’la d’ssus, lèz paroliës ne s’donites point l’tour su le païz de Naonte, permië su le païz de la Më [Bro-Vaez]. Depés lèz anéys 20 diq’a la ghére de 40 ét dou païz-li qé s’orini etout la permiere sonjéy dens l’erchomance dou galo. Ene couéy o dèz siuns deude Chatéberiant [Kastell-Briant], Seint-Vinçent-dèz-Jaouâ [Sant-Visant-al-Lannoù] e d’anlhou en Bertaigne menites ben dou drao pour note langue.

Après ce dictionnaire , c'est à l'approche des années 1830-1850 que les avis commencèrent à se nuancer concernant notre langue, le premier ouvrage fut celui d'un notaire de Blain, Louis Bizeul, qui publia un dictionnaire dans lequel les mentions n'étaient pas aussi haineuses que dans celui de Paul Eudin.
Apres cela, les lexiques se succédèrent sur le pays de Nantes et sur le pays de la Mée.
Depuis les annes 1920 jusqu'à la guerre de 1940 c'est 2 personnes de ce pays de la Mée qui furent à l'origine de la premiere association pour le renouveau du gallo.
Un groupe avec des personnes de Châteaubriand, saint vincent des landes et d'ailleurs en Bretagne ont fait beaucoup d'actions pour notre langue


Eprés la païsséy-la meins, le drao decréïssi un p’tit. Maogré ela i n-n’oyu core ben dou cai de journalizë dedens lèz gazettes ou lèz lives-de-parouésse core. Enmèle yeûz, permië lèz articls a Eloi Guitteny dedens « Le courrier de Paimboeuf » ecrits qi taen o le parlement dou païz de Ré [Bro-Rez]. N-i a etout les veûs dedens la gazette «Pihern» deude Derva [Derval] etout, ene gazette touélangaïjiere (galo, berton, français) qi jou core anet ….

V’éz ben lû dame, le galo ét depés berouéy une oréy consecante vra consecante a la Leire-de-Bertaigne. Qhi core qi pourae s’erpiqhae su la filomiy bertone dou païz de Naonte don ???

Apres cette periode jusqu'en 1940, l'interet pour le gallo decroit un petit peu . Malgré cela il y a bien ecncore des articles dans les journaux et les bulletins paroissiaux .
Parmi eux, les articles de Eloi Guitteny dans "le courrier de paimboeuf" écrit dans le dialecte du pays de retz.
il y aussi des articles dans le magazine Pihern de Derval, un magazine trilingue (gallo, breton, et français) qui parait encore de nos jours.

Vous voyez donc que le gallo est une part trés importante de la loire-atlantique. qui pourra encore exprimer un doute sur l'identité bretonne du pays nantais.



Dernière édition par Tugdu le Mer 11 Juil - 6:27, édité 7 fois

Tugdu
Admin

Messages : 3521
Date d'inscription : 21/02/2008
Localisation : Sant Nazer

Voir le profil de l'utilisateur http://bzh-lib.5forum.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le galo e le païz de Naonte - 7 seizh

Message  Ar Barzh le Ven 6 Juil - 12:22

pour chinae le paove monde = pour se moquer du monde (je crois)

rassereriy = collectage


Sinon il est fait référence à un certain François Bureau de Guérande: il s'agit bien sûr de Léon Bureau, de Nantes.

Ar Barzh

Messages : 775
Date d'inscription : 26/02/2008
Age : 45
Localisation : Bro Naoned

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le galo e le païz de Naonte - 7 seizh

Message  an troc'her lann le Mar 10 Juil - 14:46

"Le motië-li ét pu fo ene meniere de peyèle, de bigène (Mouzeï), de darin (Bouvron), de obréü (Bouvron), de gobion (Pledelia), de tuao (Jugon) pour ben dire meins."

Tout ces mots veulent dire "dahu", ce dictionnaire là est une sorte de dahu (de loup blanc)

J'ai laissé un commentaire pour le prévenir de l'affaire Leon Bureau

an troc'her lann

Messages : 194
Date d'inscription : 14/06/2008
Age : 28
Localisation : Bro Neñnèit / Paeiz de Nauntt

Voir le profil de l'utilisateur http://mitaw.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le galo e le païz de Naonte - 7 seizh

Message  Tugdu le Mar 10 Juil - 15:49

troc'her , je tavouerais que j'ai eu toutes les peines du monde a comprendre un tant soi peu cet article

j'aimerai bien que quelqu'un corrige parceque à mon avis je n'ai compris que 80 % de cet article.


Traduction peaufinée à l'aide de Fabien lécuyer . voir plus haut ...


Tugdu
Admin

Messages : 3521
Date d'inscription : 21/02/2008
Localisation : Sant Nazer

Voir le profil de l'utilisateur http://bzh-lib.5forum.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le galo e le païz de Naonte - 7 seizh

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 13:51


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum