Toponymie nautique des îles et côtes morbihannaises

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Toponymie nautique des îles et côtes morbihannaises

Message  Ar Barzh le Mer 18 Mar - 10:12

Je viens de mettre la main sur des études réalisées entre 1956 et 1972 par Gildas Bernier sur la toponymie nautique du Morbihan :

- Presqu'île de Quiberon
- Houat et Hoëdic
- Golfe du Morbihan et ses abords
- Belle-Ile
- Groix et abords de Lorient

Sont reprises les appellations des cartes officielles, des formes anciennes, et, beaucoup plus intéressant, les appellations et prononciations locales en breton collectées auprès de témoins pour chaque secteur étudié. C'est d'autant plus précieux qu'aujourd'hui la langue bretonne est quasiment éteinte dans tous ces endroits.
Des exemples :
- porh (anse, port) est prononcé pworh ou pwarh
- bihan est prononcé beyon dans certains endroits
Les diphtongaisons sont très nombreuses.

Bref c'est très instructif pour les passionnés de toponymie et de dialectologie bretonne, de plus la toponymie nautique est de loin la plus mal renseignée sur les cartes IGN : des études de ce genre sont indispensables pour bien la connaître.

On peut aussi en tirer des enseignements quant à la toponymie nautique de la côte guérandaise où les similitudes sont évidentes : on trouve par exemple au large du Croisic, sur le Plateau du Four, un Bonen qui répond aux Bonnenn d'Hoëdic : ce terme signifie "bornière" et "désigne, à la limite d'un plateau, une roche ronde, d'étendue restreinte, couvrant toujours aux plus grandes pleines mers et découvrant toujours aux plus grandes basses mers". Bernier considère ce terme comme propre à Hoëdic : il ne devait pas connaître celui du Four.
Au sud du Plateau du Four se trouve aussi un Goué-Vas qui semble identique à Er Oué-Vas en Hoëdic : gouez vaz ou "basse sauvage" d'après Bernier (basse = haut-fond). Comparer aussi Er Turc avec Le Turc au large de Saint-Nazaire sur le plateau de la Banche (de treug, gué de piere) et, Bagnenaud dans la baie de la Baule avec les différents Baguener du Morbihan (sens non établi).

La seule ombre au tableau est que ces fascicules sont quasiment introuvables. Donc si vous avez des questions sur tel ou tel toponyme nautique de la zone concernée, je me propose de vous répondre à partir de ces études de Gildas Bernier.
avatar
Ar Barzh

Messages : 775
Date d'inscription : 26/02/2008
Age : 45
Localisation : Bro Naoned

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Toponymie nautique des îles et côtes morbihannaises

Message  Tugdu le Jeu 19 Mar - 7:03

le "mor braz", (par opposition au mor bihan) (entre la presquile de Quiberon et Le Croisic) est vraiment une entité humaine et linguistique.

Four signifie quoi ?
j'imagine mal un four en pleine mer !
avatar
Tugdu
Admin

Messages : 3521
Date d'inscription : 21/02/2008
Localisation : Sant Nazer

Voir le profil de l'utilisateur http://bzh-lib.5forum.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: Toponymie nautique des îles et côtes morbihannaises

Message  Ar Barzh le Jeu 2 Avr - 12:04

Tugdu a écrit: Four signifie quoi ?
j'imagine mal un four en pleine mer !

Je ne sais pas exactement, à vrai dire je me pose la question. Gildas Bernier donne : "Forn, dim -ig : four".

J'imagine qu'en toponymie nautique c'est le nom donné à un rocher évoquant la forme d'un four (à pain) ? En pays nantais il y a le Plateau du Four au large du Croisic et Penfour à St Brévin, sur le site du Pointeau.
A moins que Forn / Four n'ait désigné un moment des feux en mer ?
Pout aller plus loin on peut imaginer un sens allégorique : rocher dangereux, donc on a chaud comme dans un four quand on le passe ! (OK, j'arrête la drogue). Quoique : d'autres lieux périlleux sont bien dénommés an ifern en breton, l'enfer en langue romane...

J'en profite pour faire une digression : dans la toponymie bretonne du pays nantais, le mot se montre sous la forme romane four :

Fourbihan à La Turballe
Le Four Blanc (noté Fourbihan au XVème et Fourbillon par Quilgars) à Plessé > blanc étant prononcé bian(w) en gallo, l'adjectif breton bihan prononcé semblablement a été faussement interprété par ce mot.
Le Fourigo (Marsac-sur-Don)
ert donc Penfour à Saint-Brévin

Emprunt ancien au français ? La forme bretonne semble n'apparaître que dans Les Fornis en Guérande, et encore, ce peut être une graphie pour le roman fournil.
avatar
Ar Barzh

Messages : 775
Date d'inscription : 26/02/2008
Age : 45
Localisation : Bro Naoned

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Toponymie nautique des îles et côtes morbihannaises

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum